Théâtre de prévention en matière de violence domestique

Le phénomène de la violence domestique au Luxembourg touche les femmes, les hommes et les enfants. La violence domestique est une discrimination fondée sur le sexe. Elle constitue une violation des droits fondamentaux et une atteinte aux valeurs et aux principes de l’égalité entre hommes et femmes entre femmes et hommes.

Suivant les statistiques officielles, la violence domestique touche également aux côtés d’autres communautés étrangères, principalement la communauté lusophone. Dans le cadre de sa politique de prévention et de lutte contre la violence domestique, il importe notamment à l'Etat d'atteindre plus spécifiquement cette communauté, tant les auteur(e)s, que les victimes, adultes et enfants, par des campagnes d'information, de sensibilisation, de prise de conscience, d'éducation et de formations. Celles-ci doivent être accessibles et compréhensibles pour le public lusophone de toutes les communes du pays, spécifiquement visé comme étant le destinataire de l'objet et des prestations de la présente convention. Les moyens et outils utilisés doivent être adaptés notamment à la culture et à la langue de la communauté lusophone.

Dans cet ordre d’idées, le ministère de l’Egalité des chances et la Confédération des Communautés portugaises luxembourgeoises (CCPL), avec la collaboration des différents acteurs du terrain y associés proposent le projet intitulé « HISTOIRES » -THEATRE- DEBAT -Théâtre éducatif dans la Prévention de la violence domestique au niveau communal et/ou régional, à l’attention et avec le partenariat de toutes les communes intéressées par le projet en vue d’atteindre leurs communautés lusophones respectives.

Ce projet est l’élément clé de la campagne de sensibilisation pour une meilleure prévention de la violence domestique à l’attention de la communauté lusophone au niveau local respectivement régional, lancée par la ministre de l’Egalité des chances en décembre 2015 pour l’année 2016.

Le projet est patronné et financé par le ministère de l’Egalité des chances qui est en charge de la coordination de la mise en place des projets au sein des diverses communes demandeuses. Ces demandes seront par ailleurs à adresser par courrier officiel à la ministre de l’Egalité des chances qui les transmettra au fur et à mesure de leur entrée à la CCPL.

Les missions du Théâtre de prévention sont:

  • d'inciter la prise de conscience et la sensibilisation de la communauté lusophone de tout le pays par le biais des communes, respectivement des régions, au phénomène de la violence domestique au sens large, à savoir notamment, la violence physique, la violence sexuelle, la violence psychique, la violence économique au sein d'un couple, entre membres d'une même famille et ou entre personnes cohabitant (tels, famille recomposée, parents /enfants, grands-parents/parents/enfants, fratries, famille et belle-famille) et à ses multiples conséquences et désastres à l'égard principalement des victimes (femmes/hommes/enfants) et des auteur(e)s, mais aussi à l'égard entre autres, de toute la famille, de l'entourage, de la société, de l'employeur ;
  • d'informer sur l'existence des dispositions légales et règlementaires sanctionnant la violence domestique; de sensibiliser à l'incidence croissante des cas de violence chez les femmes et les hommes adultes et enfants;
  • de sensibiliser à l'égalité des sexes et des genres, et à l’importance de sa promotion, à la lutte contre les discriminations et les inégalités entre femmes et hommes, les stéréotypes de genre négatifs, les rapports de force inégaux, les normes culturelles, religieuses, sociétales, les coutumes et traditions préjudiciables et discriminatoires qui légitiment et perpétuent les actes de violence;
  • de promouvoir une prise de conscience et une réflexion sur les vecteurs du phénomène de la violence domestique propres et spécifiques au sein de la communauté lusophone, sur les besoins et craintes de celle-ci et quant à un futur changement d'attitudes, de mentalités et de comportements à risque;
  • d'inciter à la réactivité contre le phénomène de la violence domestique, au dialogue, à la recherche de solutions adéquates (comme la communication, les thérapies, le soutien et l’aide ponctuelle ou durable auprès de partenaires de la société civile, éducation du public dès le plus jeune âge à l’égalité entre femmes et hommes, formations des acteurs), au dépôt de plaintes auprès de la police, à la saisine des instances judiciaires, à la prise en charge des auteur(e)s.

Si vous voulez initier ce projet dans votre commune, n’hésitez pas de prendre contact avec les responsables du ministère de l’Egalité des chances sous les numéros 24785812/24785814 ou par courriel info@mega.public.lu.

  • Mis à jour le 01-06-2016