Les médias de divertissement sont sexistes – vrai ou faux ?

Etude universitaire sur les effets des jeux vidéo

Suite à une table ronde sur le thème des stéréotypes en mars 2012, les rôles stéréotypés dans les jeux vidéo et les paroles de chanson ont fait l’objet d’une étude universitaire pluriannuelle de l’Université du Luxembourg intitulée ""Stereotype Geschlechterrollen in den Medien - SGM", en partenariat avec le ministère de l’Egalité des chances.

Il existe, en effet, très peu de recherches scientifiques sur l’impact des jeux vidéo et des paroles de chanson sur notre perception de nous-même et sur la manière de voir l’autre sexe.
Pourtant, enfants et adolescents appréhendent également le monde à travers ces médias et ont tendance à intérioriser les comportements des personnages et des situations représentés.

En général, hommes et femmes sont représentés d’une manière très stéréotypée dans les jeux vidéo. A quelques rares exceptions près, les hommes sont représentés comme des machos musclés, alors que les femmes sont généralement représentées comme étant très sexualisées et parfois mêmes dépendantes de la protection de ces mâles musclés.

Des études de cas montrent néanmoins que les attitudes et comportements de ces personnages peuvent avoir un impact à court et à long terme sur la perception et l’estime de soi, surtout à l’enfance et l’adolescence ou la personnalité est en herbe et le processus d’identification encore en cours.

Dès lors, la question se pose notamment, si les jeux vidéo, au-delà du simple divertissement, restent sans conséquences négatives sur nos comportements et sur la perception des rôles attribués aux femmes et aux hommes dans la société.

  • Mis à jour le 25-02-2014