Vers un meilleur équilibre entre hommes et femmes dans la prise de décision

Dans les discussions autour de la représentation des hommes et des femmes dans la prise de décision sont souvent avancés des arguments de démocratie, de légitimation voire même de Droits de l’Homme : alors que les femmes forment la majorité de la population, elles sont largement sous-représentées dans les enceintes de haut niveau où se prennent les décisions, que ce soit dans le domaine de l’économie ou dans le domaine de la politique.

Un partage équilibré des responsabilités entre hommes et femmes n’est pas seulement une question d’équité mais permet également et surtout de mettre à profit la diversité de leurs talents et de leurs compétences : il ne s’agit pas de remplacer les uns par les autres mais il s’agit de reconnaître et de valoriser la complémentarité entre hommes et femmes.

De nombreuses études ont démontré que cette complémentarité rendra l’environnement du travail plus productif et plus innovant et améliorera les performances financières et économiques.

Il en résulte le défi de puiser dans le vaste réservoir de femmes qualifiées qui rencontrent a priori moins de difficultés que les hommes au cours de leurs études et au moment de l’entrée sur le marché du travail mais qui, tôt ou tard dans leur carrière professionnelle, heurtent le fameux « plafond de verre » qui les empêche d’accéder aux postes à responsabilité.

  • Mis à jour le 16-09-2014